Sa carrière égyptienne

[SansTitre]

Maspero, Gaston, Hymne au Nil, transcrit et publié par M. G. Maspero, Le Caire, Institut français d'archéologie orientale, 1912, 1 vol, 112 p.  
Cote :  H AR o 37 (5) 4° 

Gaston Maspero avait mûri l'idée de faire créer, en Égypte, un centre d'études et de recherches français spécialisé dans la recherche en Histoire et Archéologie, une École, telle que l'on pouvait alors en trouver à Rome et à Athènes. Par ailleurs, la direction du Musée de Boulaq était sur le point de perdre son directeur, Auguste Mariette, très malade. Ainsi, en 1881, fut confiée à Gaston Maspero la direction du Service de conservation des antiquités de l'Égypte, et celle du musée d'archéologie égyptienne de Boulaq, au Caire.

<em>Hymne au Nil, transcrit et publié par M. G. Maspero</em>

À cette circonstance vinrent s'ajouter les questions de primat de la présence française sur la scène internationale, et la concurrence de l’Allemagne dans le domaine des études antiques, ce qui poussa les instances du Ministère de l'Instruction publique à créer la première institution officielle française scientifique en Égypte : l'Institut français d'archéologie orientale, dont le premier directeur, en 1880-1881, fut Gaston Maspero. Ses années égyptiennes furent pour lui l'occasion d'exercer pleinement ses activités d'archéologue. Entre 1893 et 1916, il publia les 32 volumes de la Bibliothèque égyptologique.

Maspero, Gaston, Histoire ancienne des peuples de l'Orient classique

Maspero, Gaston, Histoire ancienne des peuples de l'Orient classique, 3 tomes : Les origines : Égypte et Chaldée (t.1, 1895), Les premières mélées (t.2, 1897), Les Empires (t.3, 1899), Paris, Hachette.  
Cote : H A o 12 (1) 4°  vol. 1 ; H A o 12 (2) 4°  vol. 2 ; H A o 12 (3) 4°  vol. 3

C'est à lui que l'on doit la découverte des Textes des Pyramides de Saqqarah qui concernaient plusieurs pharaons, tels que Ounas, Pépi Ier et Pépi. En 1886, Gaston Maspero fut rappelé en France, où il reprit ses cours au Collège de France et à l’École Pratique des Hautes Études. L'archéologue-fouilleur cède alors la place au professeur et à l'écrivain. Jusqu'à son nouveau départ en Égypte, en 1889, Gaston Maspero est un écrivain scientifique fertile et publie les Contes populaires de l’Égypte ancienne ; l'archéologie égyptienne, pour la bibliothèque de l’enseignement des beaux-arts (1887), la transcription et la traduction des Inscriptions des Pyramides de Saqqarah (1894) ; l'Histoire des peuples d'orient (1895-1899). En 1899, il est nommé Directeur des Antiquités, en Égypte, où il restera jusqu'à sa retraite en 1914 où il acheva la rédaction de la Bibliothèque égyptologique. Il publie également les résultats de son travail de linguiste, et rédige, quelques semaines avant sa mort, une Introduction à l'étude de la phonétique égyptienne.

Gaston Maspero - portrait

Photographie de Gaston Camille Charles Maspero, par Ch. Reutlinger – reproduction.
Source : gallica.bnf.fr / bibliothèque nationale de France. 

L'égyptologie doit beaucoup à ce jeune normalien, brillant et précoce : ses qualités d'étudiant particulièrement remarquées par les plus grands égyptologues, ses qualités d’enseignant, ses connaissances en histoire et en histoire de l'art, ses publications, ses qualités d'administrateur en France, mais aussi et surtout en Égypte, où il fut « diplomate à sa manière », selon la formule de René Cagnat.

Sa carrière égyptienne